app logoapp name
app logoapp name
Le mariage mixte chez les Musulmans
Mohamed Didier Rossini
Article illustration

Dans cet article, nous traiterons du cas des unions dites mixtes. Nous entendons par là le mariage de personnes issues de milieux différents de par leur origine, leur statut social, culturel ou religieux. Nous nommerons donc par défaut, ce type de mariage: mariage mixte.

Aujourd’hui, la France, en raison de son héritage historique, est un pays multiculturel composé de français d’origines diverses et variées. Une diversité qui trouve écho au sein même de la communauté musulmane, parmi laquelle on compte : des arabes d’orient, du Maghreb, des berbères, des noirs, des perses, des blancs ... Ce phénomène démographique suscite malheureusement parfois un sentiment de haine raciale qui se traduit par des agissements contraire à l’éthique musulmane. Envers et contre tous, c’est dans cette atmosphère délicate que certaines unions naissent. Le climat peut alors s’avérer très houleux face à de vives remontrances, de la part de la famille et de l’entourage, basées sur : la couleur de peau, la situation professionnelle, le fait que la personne soit converti(e) converti, etc. Les complications engendrées par ce type d’union, nous conduisent à s’interroger d’une part sur la position adoptée par l’islam à ce propos, d’autre part sur les enjeux d’un tel mariage. L’islam n’émet aucunes réticences par rapport à la mixité dans le mariage. Bien au contraire, Allah dit explicitement: « Épousez les chastes parmi vous ainsi que les pieux parmi vos esclaves, même s’ils sont pauvres, Allah les enrichira par Sa grâce.» (s.24 v32). L’islam encourage donc cette initiative, conscient même de l’intérêt biologique, qui dans ce cas augmente les chances d’obtenir une meilleure compatibilité génétique. D’ailleurs, les propos de notre prophète l’illustre : « Une proche fera le bonheur de la famille mais l’éloignée est préférable pour la progéniture » (el hakim). Cependant l’Homme se borne à vouloir à tout prix établir des hiérarchies ethniques niant l’égalité des races.

Égalité des peuples

L’islam réfute et combat fermement l’idéologie selon laquelle il existerait une supériorité dans la race humaine. Seul le mérite, et rien d’autre que le mérite, peut élever certains Hommes au-dessus d’autres. Notre maître, le prophète, le rappelait d’ailleurs sagement en ces termes: « Point de différences entre un arabe et un non arabe, entre le blanc et le noir si ce n’est par la piété » (bukhari). C’est sur ce principe que l’on doit orienter et éclairer nos choix : « Choisis le détenteur de la piété, ou tu t’en mordras les doigts » (bukhari).

La diversité

Suite au point que nous venons de traiter concernant l’égalité, certaines questions subsistent, tout de même, à savoir : alors pourquoi tant de discrimination ? D’autant plus que les instigateurs ne sont autres que des soi-disant adeptes du divin. Et pourquoi ces différences ? La réponse est pourtant claire : « Ô vous les Hommes, nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle et nous avons fait de vous des peuples et des tribus (différents) afin que vous vous entre-connaissiez. Certes le plus honoré d’entre vous auprès d’Allah, c’est le plus pieux » (s.49 v.13). A la lumière de ce verset et après réflexion, on comprend que cette diversité est l’essence même de la beauté de la divine création : « Parmi Ses signes, la création des cieux et de la terre et la diversité de vos langues et couleurs. Il y a certes là, des signes pour les savants ». s.30 v.22

La diversité n’a pas pour vocation de diviser les peuples mais de les unir en les rendant plus fort. Le mariage mixte, bien qu’il ne soit pas exempt d’épreuve et de difficultés, présente un grand nombre d’avantages. Au-delà de l’union des êtres, il permet le mélange des origines, et par conséquent une plus grande richesse culturelle. Il offre l’opportunité de découvrir, d’échanger et de partager de nouvelles coutumes et traditions au sein du couple. Les paroles d’Allah prennent alors tous leur sens : « Afin que vous puissiez vous entre-connaître » S49 V13. Avis donc à ceux qui sont soucieux et désireux de mettre en application les versets évoqués ci-dessus, un mariage harmonieux unissant deux races ou cultures différentes est un modèle exemplaire. Il est le symbole de la tolérance, de l’acceptation de l’autre, le plus grand remède au fléau que représentent l’intolérance et le racisme aveugle.

Chères lectrices, chers lecteurs, sans aucun doute le mariage constitue une étape très importante dans la vie de tout individu d’où l’importance, comme le souligne le prophète, de faire le bon choix. Néanmoins, cette démarche est avant tout personnelle et ne doit pas être polluée par les caprices de la famille, qui parfois a du mal à être objective. Même si la race ou l’origine de la personne mérite d’être pris en considération, il est absurde de considérer que c’est le seul paramètre déterminant à la réussite ou non d’une union.

Quelle meilleure parabole pour illustrer tout ceci si ce n’est la parole d’Allah !

« N’as-tu pas vu que du ciel Allah fait descendre de l’eau puis nous en faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges de couleurs différentes et des roches excessivement noires et parmi les hommes, les animaux et les bestiaux, ils ont pareillement des couleurs différentes. Parmi ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est certes Puissant et Pardonneur. » s.35 v.27/28

Inscrivez-vous à notre newsletter 💌
Ne loupez plus un seul de nos articles, inscrivez-vous à notre newsletter !

Suggestions

Mariage chez les Musulmans

Limites des fiançailles

Se fiancer ne signifie en rien se marier. Ainsi, il faudra pour l’homme et la femme respecter les limites établies par Allah L’exalté, qu’il ne faut en aucun cas transgresser. Ils devront faire preuve de pudeur et de retenue jusqu’à ce que le mariage les unissent même si, les fiançailles offrent un caractère de rapprochement plus notable que lorsque l’on n’est pas fiancé.

Mohamed Dahab

il y a 2 mois

Mariage chez les Musulmans

Que veut dire le mariage est la moitié de la foi ?

Cette expression nous vient de la parole de notre bien-aimé le prophète, paix et salut sur lui, qui dit dans un hadith : « Lorsque le serviteur se marie, alors il a complété la moitié de la foi; qu'il craigne donc Allah dans la moitié restante » (Bayhaqi). Pour le comprendre, il faut retourner vers le Noble Coran, qui dans plusieurs versets, a démontré que le but de l’homme sur Terre repose sur deux choses : peupler la Terre et adorer son Créateur. Et lorsque le musulman s’adonne à l’adoration de son seigneur, il accomplit en effet une partie des exigences de sa foi : « O vous les hommes, adorez votre seigneur, celui qui vous a crée ainsi que ceux d’avant vous afin de vous prémunir. » s.2 v21. Et pour concrétiser l’autre partie, c'est-à-dire peupler la Terre et garantir la pérennité de l’espèce : « C’est Lui qui vous a crée de terre et vous a sommé de la peupler. » s.11 v61, le mariage reste le seul modèle matrimonial admis par l’islam d’où son importance.

Mohamed Dahab

il y a 2 mois

Mariage chez les Musulmans

Se marier avec une femme sans foulard

Parmi les conditions qu’imposent notre foi en vue de s’unir avec son futur époux ou épouse, le port du voile n’en fait pas parti.

Mais ceci relève plutôt d’une pratique pudique aussi importante que dans ses actes et paroles. Face à la bonne moralité le foulard ne fait pas le poids. Cette réponse ne remet en aucun cas en cause le fait que le port du voile soit pour la femme musulmane une prescription divine.

Mohamed Dahab

il y a 2 mois